Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Ma préface imaginaire // Le Journal d’Anne Frank

Ma Préface Imaginaire : 

Chère Anne Frank, l’autre jour je chipotais dans la bibliothèque de ma fille et je suis tombée sur ton livre.

J’ai regardé ta photo en couverture et j’ai hésité à te relire.

Je me suis souvenue qu’il y a bien longtemps j’avais lu ton journal.

J’ai hésité à relire ce livre car je ne voulais pas me replonger dans l’époque dans laquelle tu as vécu.

Oui tu sais une époque où des millions de gens ont choisi « démocratiquement » de porter au pouvoir un type frustré et haineux.

On pourrait même écrire un débile mentale mais bon on ne peut pas l’écrire puisque des millions de gens étaient derrière lui et l’ont soutenu…

Ce type frustré et haineux est arrivé à faire en sorte que des millions de gens se retrouvent déporté dans des camps de concentration.

Au moment où tu nous racontes tes angoisses de terminer toi aussi dans ces camps, figure-toi qu’aujourd’hui il y a des gens qui remettent en cause l’existence même de ces camps de concentration.

Oui.

Des gens prétendent aujourd’hui qu’en fait non c’est pas vrai toutes ces histoires.

En fait tout ça c’était pour rire.

(Il y a même un humoriste que j’aimais beaucoup qui en a fait un fonds de commerce pour exister -alors que lui a un vrai talent d’humoriste pourtant- mais bon il s’est trompé de combat je pense).

Pourquoi Ann? 

Je crois qu’avec le recul je comprends que sur cette foutue terre il y a énormément de gens mauvais.

Oui évidemment il faut pas tout voir en noir.

La preuve toi qui a été enfermé durant deux ans dans une annexe tu n’as jamais perdu l’espoir.

Ça me rappelle cette phrase : L’espoir fait vivre.

Et c’est vraiment vrai.

Sans espoir on est foutu.

L’espoir t’as permis de tenir dans cette annexe toi et ta famille.

Ton père que tu adorais.

Ta mère.

Et ta sœur.

Il y avait un autre homme célibataire aussi.

Ensuite il y avait une autre famille.

Le père la mère et le fils.

Vous étiez 8 dans cette annexe.

C’est dans ce livre que tu nous racontes ta vie d’une enfant de 13 ans qui devient une femme et qui tombe amoureuse de ce jeune garçon.

On pourrait croire à un roman d’amour presque mais la réalité nous replonge dans cette époque sordide.

Une époque où des centaines de milliers d’enfants ont été arrachés à leur parent.

Tu es devenu le symbole de tous ces enfants morts.

Morts pour quoi ?

Morts parce qu’il n’avait pas le bon prénom et ici en l’occurrence le mauvais nom de famille?

ces enfants étaient pourtant bien « intégré » et bien souvent étaient très bon à l’école.

Morts parce qu’ils n’avaient pas les bonnes origines?

Qui se souvient de ces morts Ann?

La vérité est qu’on a pas le temps de repenser à tout ça.

On est plongé dans le tourbillon de cette vie où la mémoire finit par s’évanouir.

On est censé apprendre du passé.

Mouais.

Si je voulais jouer les pessimistes j’écrirais ceci :

On oublie le passé Ann et on apprend rien de notre présent je crois.

Pourtant.

Ton livre ne fait pas partie du passé Ann.

Ton livre est d’une modernité (je déteste ce mot) incroyable.

Ce journal que tu as écrit toi-même et pourtant…

Des gens ont remis en doute l’authenticité de tes écrits.

Certaines personnes ont affirmé que tout ça était une supercherie orchestré par ton père Otto Frank libéré par les (méchants) russes (d’aujourd’hui) le 27 janvier 1945 à Auschwitz et seul rescapé des 8 personnes cachés dans cette annexe.

Ça ne m’étonne pas que des cancres remettent en doute la véracité de tes écrits.

J’ai remarqué que c’est toujours les mêmes cancres qui sont les + haineux dans cette vie.

Ils ne peuvent pas s’imaginer qu’une enfant de 13 ans puisse avoir écrit ce journal et bien moi j’ai aucun doute que ce soit toi Ann.

Il suffit de voir comment ton père (d’une dignité) s’exprimait devant des caméras pour comprendre cette phrase que j’aime beaucoup mais qui n’est pas adapté je pense pour finir cette préface ?

Les chiens ne font pas des chats…

Publicité

Un avis sur « Ma préface imaginaire // Le Journal d’Anne Frank »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :